• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 12 février 2015 tagRUGBY

Rugby - Maxime Machenaud : "Le Racing-Métro n'a pas fini de grandir"

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Actuellement en phase de coupure entre le Tournoi des Six Nations qui a débuté sans lui et un Top 14 qui marque une pause, Maxime Machenaud (26 ans), demi de mêlée du Racing-Métro, fait le point sur la saison avant d'assister le 22 février, avec tous ses équipiers à un grand classique du trot à Vincennes, le Grand Prix de Paris.

maxime-machenaud-racing
  © LIONEL BONAVENTURE / AFP

Une coupure qui tombe bien

"La coupure fait du bien, cela permet de régénérer un peu le corps, l'enchaînement des matches du Top 14 et de coupe d'Europe est assez costaud. C'est le moment pour effectuer des exercices de récupération qu'on ne réalise pas toujours en cours de saison. Et je suis ravi d'assister au Grand Prix de Paris !  J'ai déjà eu l'occasion de me rendre sur le Prix de l'Arc de Triomphe et je trouve que c'est un milieu impressionnant. Surtout la préparation des chevaux, ce sont comme de vrais sportifs de haut niveau. Il y a beaucoup d'enjeux, beaucoup de pression et c'est un monde qui sait mêler l'aspect sportif et une certaine élégance."

Un bilan sportif satisfaisant

La saison dernière, nous sommes parvenus à nous hisser jusqu'en demi-finale du championnat donc on espère forcément faire encore mieux cette année. Pour le moment, on est dans les clous (le Racing-Métro est 4e du Top 14) même si le chemin est encore long. On est également parvenu à sortir de la phase de poules en Champions Cup, c'était un gros objectif pour nous et on l'a atteint. Tout ça fait que la situation actuelle est plutôt satisfaisante. On a mis le championnat et la coupe d'Europe dans le même panier, on est ambitieux dans ces deux compétitions car on sait qu'on a désormais les moyens de bien y figurer. Quand les résultats sont là, c'est sûr qu'on prend du plaisir sur le plan personnel."

Le Racing-Métro, un Européen convaincu

"Je suis content de faire partie de l'équipe qui a réussi à franchir le palier de la qualification en coupe d'Europe. C'est particulier car on croise des joueurs qu'on n'a pas l'habitude d'affronter. C'est ce qui fait la saveur de cette compétition. Et puis, la magie vient aussi du fait que ce sont les très grandes équipes qui se retrouvent pour les quarts de finale. Quand on se dit qu'on va affronter le Munster ou les Saracens, on sait qu'on fait face à des clubs historiques. Maintenant, on ne fait pas encore partie de ces grands noms car on n'a rien gagné. Mais on aspire à le devenir. C'est à nous de construire notre propre histoire désormais. Cela peut être long. Notre prochaine rencontre nous opposera aux Saracens qui font partie des favoris de la compétition, ils ont battu Clermont en ouverture cette saison, ils ont été finalistes l'an passé, ils sont donc habitués au très haut niveau. C'est un gros morceau."

Un club qui grandit

"Le Racing-Métro évolue chaque année un peu plus, il y a l'arrivée de grands joueurs, mais aussi d'infrastructures de qualité. Le centre d'entraînement (situé au Plessis-Robinson) est un outil de travail exceptionnel, le terrain a été refait à neuf, il va y avoir l'Arena 92 en 2016… Pour un joueur, c'est l'idéal de pouvoir évoluer dans ces conditions. C'est un club qui se structure et les résultats accompagnent le projet de développement. Je crois que le Racing n'a pas fini de grandir et lorsqu'on fait partie du projet, on se sent privilégié."

L'actualité du XV de France

"J'ai regardé le  match face à l’Écosse (victoire 15-9) et je suis content pour les joueurs, c'est une bonne chose pour la confiance et pour la suite du Tournoi des six nations. Avec un avis extérieur, je sais qu'il y a toujours beaucoup de pression sur eux pour débuter cette compétition à domicile, j'espère que l'équipe parviendra à mieux mettre son jeu en place par la suite. Bien sûr, j'ai l'objectif de réintégrer ce groupe mais ce n'est pas d'actualité car il y a des joueurs en place. Cela passera par de grosses performances en club et je vais tout faire pour m'en donner les moyens. Les joueurs naturalisés ? Je n'ai pas envie d'en parler, c'est un sujet gênant."

Jeudi 12 février 2015 tagRUGBY
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La 3e journée - Champions Cup [lire la news]
  • Jeudi 10 décembre 2015
    Dimitri Szarzewski : "Quelque chose de grand va se passer avec le Racing 92" [lire la news]
  • Jeudi 10 décembre 2015
    Champion's Cup - Laurent Travers : "Dan Carter peut nous rendre meilleurs" [lire la news]
  • Vendredi 20 novembre 2015
    Coupe des Champions - Baptiste Serin : "L'UBB a su se créer une notoriété à Bordeaux" [lire la news]
  • Jeudi 22 octobre 2015
    Avec nous, la routine n’est pas de mise [lire la news]
Voir tous les communiqués