• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 26 février 2015

Basket NBA - Rudy Gobert : « J’ai une cible sur la tête mais j’aime ça »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

L’ancien Choletais, Rudy Gobert est désormais starter à Utah après le départ de Enes Kanter à Oklahoma. Quatrième meilleur contreur NBA derrière des stars Anthony Davis, Serge Ibaka et DeAndre Jordan, Gobert est la nouvelle curiosité NBA après un début d’année 2015 en haute altitude.

rudy-gobert
  © ELSA / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Comment êtes vous passé de 10 minutes de moyenne de temps de jeu la saison dernière avec Utah, à plus de 22 minutes en 2014-15 ?

J’ai profité d’un été fructueux avec l’équipe de France en coupe du monde pour bien lancer ma saison NBA. Au fur et à mesure qu’on avance dans la saison, je joue avec plus de confiance. J’ai ainsi gagné du temps de jeu avec des statistiques à la hausse. Je savais que je pouvais progresser plus vite grâce à ma défense car c’est là-dessus que j’ai travaillé le plus pour m’imposer dans l’équipe. Je voulais surtout prouver au coach (Quin Snyder) qu’il ne serait pas déçu, s’il me donnait plus de minutes. 

Peut-on découvrir une autre facette de votre jeu en dernière partie de saison ?

J’espère car je travaille pour ça. Je dois franchir différents paliers sur le plan offensif. Il y a le travail en post up (dos au panier) et j’aimerais pouvoir prendre plus de tirs quand on me donne la balle. Ce sont des choses nouvelles en attaque que j’espère pouvoir montrer en fin de saison. Ca voudrait dire que j’ai un jeu plus complet des deux côtés du terrain. 

Vous limitiez-vous jusqu’ici offensivement dans cette équipe du Jazz ?

Il y a des mouvements que je peux faire à l’entraînement que je n’ose pas reproduire en cours de match car ça va trop vite. Je pense que c’est surtout un problème mental. Je dirais que c’est la cause aussi d’un manque d’automatisme avec mes coéquipiers mais que le déclic va bien finir par arriver. Je sais mettre la pression sur mes adversaires, en étant dans la zone sous le panier, sans avoir besoin de m’écarter nécessairement. Ca me facilite un peu les choses pour le moment, même si je sais que je dois m’améliorer pour être plus dangereux.

Défensivement, votre arme c’est le contre ! Vous êtes le joueur qui a réussit le plus de blocks depuis début janvier (72 au 23 février). Est-ce possible de terminer meilleur contreur cette saison ?

Ce sera difficile car Anthony Davis (Nouvelle Orléans) est un peu loin devant moi. J’essaie de contrer le plus possible en jouant une défense intelligente avec Utah. Si on communique bien entre nous en défense, c’est notre meilleur jeu pour gagner des matchs cette saison. La performance individuelle c'est bien mais il faut gagner des matchs et à Utah c’est une nécessité pour améliorer notre classement.

Vous êtes une arme dissuasive dans le jeu du Jazz. Est-ce que le jeu de vos adversaires directs à changer vis à vis de vous ?

Je ne dirais pas qu’ils ont peur de venir au contact avec moi mais certains hésitent et s’écartent pour tenter le tir à distance plutôt que de venir dans la raquette. D’autres viennent franchement avec le genou en avant pour me dunker dessus. J’ai compris depuis quelques semaines que j’ai une cible sur ma tête. Alors, à chaque fois contrer mes opposants est un challenge et j’aime ça ! Le fait que je me suis lâché aussi sur twitter n’a pas arrangé les choses mais comme je sais aussi que je vais faire plus de contres que prendre de dunks sur la tête, ca me va très bien.

Le fait d’avoir été au All Star Game dans le match des jeunes avec les meilleurs deuxième année de la World Team, vous donne de nouvelle ambitions ou pas ?

Oui bien sûr, être All Star un jour est un objectif personnel. J’ai démontré qu’en une seule année j’avais fait d’énormes progrès alors j’aimerais continuer dans les traces de Tony Parker pour être All Star à mon tour. Tony avait débuté par le match des jeunes (rookies et sophomores), alors je me dis que tout est possible à l’avenir. 

Avez-vous un œil sur l’équipe de France pour cet été avec l’EuroBasket après avoir disputé la coupe du monde en Espagne ?

Non c’est beaucoup trop tôt. Je reste concentré sur Utah même si on n’a aucune chance d’aller en playoffs cette saison. Utah reste une équipe jeune en pleine reconstruction et chaque match est bon à prendre dans la perspective de la prochaine saison. On verra plus tard pour l’équipe de France car il faudra arriver en stage à la fois frais physiquement et mentalement. Pour l’instant, je suis préoccupé uniquement par ma saison avec Utah en NBA. 

Jeudi 26 février 2015
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
  • févr. 2015
    Newsletter PMU Sport n°237 - Par la force du travail et de l'enthousiasme [Lire la Newsletter]
les dernières news
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Quand le long terme garantit le succès [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
Voir tous les communiqués