• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 12 mars 2015 tagTENNIS

Masters 1000 Indian Wells - Test majeur pour Rafael Nadal

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Le tournoi d‘Indian Wells, premier Masters 1000 de l’année, débute cette semaine. Il ne devrait guère réserver de sensations : à une exception (Ivan Ljubicic en 2010), les onze dernières éditions n’ont pas échappé aux trois monstres : Roger Federer, Novak Djokovic et Rafael Nadal.

nadal-indian-wells
  © JULIAN FINNEY / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Cette épreuve, qui se déroule dans un cadre paradisiaque du désert californien, revêt le cachet d’un tournoi du Grand Chelem. A faire pâlir les organisateurs de Roland-Garros : tous les courts sont équipés du hawk-eye, un nouveau Central bis a été construit en un an. Et le prize money est alléchant : plus de 5 millions de dollars mis en jeu, dont 900 400 $ au vainqueur… 

Une défaite cuisante face à Tomas Berdych en quart de finale de l’Open d’Australie, un coup d’arrêt face à Fabio Fognini sur la terre battue de Rio et, pour finir, un 65e titre décroché à Buenos Aires sans avoir battu un Top 50 : le début de saison de Rafael Nadal laisse circonspect. Dans le désert californien, il passera un test grandeur nature. Va-t-il parvenir à remontrer les crocs ou bien va-t-il confirmer qu’il fait moins peur ?

Le Majorquin est d’une confondante sincérité. Quelques jours avant l’Open d’Australie, il confiait qu’il ne se sentait pas capable de gagner. Et il l’a montré. A Rio, dans une demi-finale face à Fognini disputée au cœur de la nuit, il n’a pu dissimuler des crampes, lui le monstre des courts. Cette faiblesse physique est-elle passagère ou commence-t-il, à 28 ans, à tirer sur la corde, comme l’avait pronostiqué un certain Andre Agassi, interloqué par la débauche d’énergie qu’il met dans chaque frappe.

Gilles Simon, qui  avait poussé l’Espagnol dans ses retranchements l’an passé à Rome (un combat de 3h17), passe pour être l’un des plus fins observateurs du circuit et délivre un verdict sans appel. « Nadal a un début de saison qui est laborieux pour son standard, dit le Niçois. C’est un joueur qui a toujours eu besoin de confiance. Il a déjà passé beaucoup de temps à l’infirmerie. Et il est toujours revenu au Top. Parfois, ça a pris beaucoup de temps, comme en 2009. »

Gilles Simon a constaté que le Majorquin avait établi en 2015 une programmation qui lui avait réussi par le passé. « Il y a deux ans, pour son deuxième come-back, il avait eu un meilleur timing. Il avait repris en Amérique du Sud, sur terre battue. C’est ce qu’il a déjà voulu refaire cette année. Bon, il a déjà mieux joué... Mais tranquillement, il regagne des matches et il sera dur à battre. »

De toutes les manières, même s‘il ne brille pas sur le ciment d’Indian Wells et de Miami, Rafael Nadal retrouvera la terre battue avec un plaisir jubilatoire. Dans un coin de sa tête, il y a cette fameuse « decima » à aller chercher à Roland-Garros. 

Jeudi 12 mars 2015 tagTENNIS
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Jeudi 12 novembre 2015
    Masters de Londres - Wawrinka : "J’essaie de me faufiler…" [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Jouer en confiance [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Open de Bercy - Nadal : " J’étais bloqué mentalement " [lire la news]
  • Jeudi 29 octobre 2015
    Bercy… beaucoup d’enjeux [lire la news]
  • Jeudi 3 septembre 2015
    US Open - Paire : "Je suis sur une bonne dynamique" [lire la news]
Voir tous les communiqués