• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 23 avril 2015 tagTENNIS

Tournoi ATP 500 de Barcelone - Benoît Paire : « Cette blessure m’a fait murir »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

24e mondial en août 2013, 149e en février dernier : Benoît Paire a frôlé la déprime en revenant de l’Open d’Australie, où il venait de s’incliner au premier tour des qualifications. Mais en empruntant des chemins tortueux, l’enfant terrible du tennis français – handicapé par une fissure du tendon rotulien – a d’ores et déjà réussi son pari.

benoit-paire-3
  © CITIZENSIDE/ANNE GUARDIOLA / CITIZENSIDE.COM

Mercredi à Barcelone, il a décroché sa première victoire de l’année face à un Top 100. Et pas n’importe qui : Ernests Gulbis (18e mondial). Demi-finaliste à Rome en 2013, l’Avignonnais adore le jeu de terre battue et il sera évidemment un Bleu suivre à Roland-Garros, qui commence dans un peu plus d’un mois…

On a eu tort de croire que cette vilaine défaite à Melbourne face au modeste suédois Ymer allait vous anéantir… 

C’est vrai que dans l’avion du retour, je n’étais pas bien. Maintenant, je peux le dire, je comptais sur la wild-card dans ce tournoi. Quand j’ai appris que je ne l’avais pas, ça m’a fichu un coup. Attention, je n’ai rien contre Lucas Pouille (que la FFT avait choisi) mais j’avais beaucoup de points à défendre et je me disais que j’avais besoin d’un petit coup de main…

Il vous a fallu beaucoup d’humilité pour aller en tournois Futures et Challengers…

Je ne suis pas quelqu’un qui s’enflamme. J’ai fait une très bonne saison 2013. La saison 2014 a été gâchée par les blessures alors que j’étais en train de progresser. Ces matches dans ces « petits » tournois (notamment à Bressuire),  m’ont fait du bien pour la suite et je suis vite remonté au classement. C’est vrai que les conditions ne sont pas les mêmes que sur le grand circuit. On dort dans des petits hôtels, on partage des chambres mais j’y étais prêt. Et si je me retrouve à ce classement (78e cette semaine), c’est aussi grâce à ça.

Vous êtes à 100% physiquement et mentalement ?

Oui, je ne prends plus d’anti-inflammatoires, juste un anti-douleur avant chaque match. Mentalement aussi, ça va. Pour moi, le mental est le plus important. J’ai envie de gagner des matches et d’aller plus loin. Je veux refaire comme en 2013 où j’ai fait une demi-finale en Masters 1000. Je pense que cette blessure m’a fait mûrir. Il m’arrive encore d’avoir des problèmes de concentration mais plus sur un set. J’ai beaucoup réfléchi quand j’étais à l’arrêt. Par exemple, quand j’étais consultant TV pendant Bercy, j’ai pas mal observé sur le plan tactique.

Jeudi 23 avril 2015 tagTENNIS
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Jeudi 12 novembre 2015
    Masters de Londres - Wawrinka : "J’essaie de me faufiler…" [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Jouer en confiance [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Open de Bercy - Nadal : " J’étais bloqué mentalement " [lire la news]
  • Jeudi 29 octobre 2015
    Bercy… beaucoup d’enjeux [lire la news]
  • Jeudi 3 septembre 2015
    US Open - Paire : "Je suis sur une bonne dynamique" [lire la news]
Voir tous les communiqués