• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 4 juin 2015 tagFOOT

Les Bleus mobilisés malgré une saison harassante

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

A un an du coup d’envoi de l’Euro 2016 en France, Didier Deschamps entend profiter des deux matchs amicaux contre la Belgique, le 7 juin au Stade de France, et l’Albanie, le 13 juin à Tirana, pour alimenter une dynamique de victoires.

didier-deschamps
  © FRANCK FIFE / AFP
Un dernier rendez-vous dont les enjeux sont avant tout symboliques. A un an du coup d’envoi de l’Euro 2016 en France (10 juin-10 juillet), Didier Deschamps doit composer avec les moyens du bord pour boucler la saison internationale. Confronté à plusieurs forfaits sur blessures, dont celui de Karim Benzema, et à la concurrence de la finale de la Ligue des champions –à laquelle les Turinois Paul Pogba et Patrice Evra participeront - le sélectionneur de l’équipe de France entend se servir des matches amicaux face à la Belgique 7 juin au Stade de France puis en Albanie le 13 juin pour tester différentes options de jeu et entretenir la dynamique positive portant l’équipe de France depuis le Mondial 2014.

 «Ils ne sont pas en vacances. L’équipe de France est au-dessus de tout», a ainsi martelé « DD » pour prémunir ses joueurs contre la tentation de la démobilisation à ce stade avancé de la saison. Un message parfaitement entendue par Blaise Matuidi. Vainqueur de quatre titres nationaux avec le PSG au terme d’une saison sans temps mort, le milieu tout terrain des Bleus semble toujours aussi motivé à l’idée de courir comme un dératé : « On joue pour un peuple, un pays. Pour nous ça vaut plus que toutes les compétitions en club. Quand on joue un Mondial, un Euro avec l’équipe nationale c'est plus fort que tout. Et c'est très difficile aussi, car le niveau est plus haut. Ce maillot bleu on a envie de le représenter au mieux. Ces deux matches sont importants, on va jouer pour les gagner, on va faire au mieux. C'est important d'être concentré jusqu'au bout. L'Euro va vite arriver, on en a conscience. On se prépare pour. Être présent aujourd'hui c'est important pour être performant, peaufiner les réglages à faire.»

Avec les internationaux à disposition pendant deux semaines pleines – à l’exception de Pogba et Evra qui ne rejoindront le groupe que mardi prochain - le sélectionneur entend profiter du plus long rassemblement de l’année pour travailler en profondeur les séquences de jeu qu’ils comptent installer d’ici le mois de juin 2016. «Ce stage nous permet de faire des tests physiques en prévision de la période de préparation avant l'Euro, pour avoir des évaluations et des repères importants. On a aussi la possibilité de faire un travail spécifique plus important», explique-t-il avant de se projeter sur l’objectif suprême : «On a encore une bonne marge de progression. C'est bien qu'on connaisse des périodes de difficulté aussi. Il y a un excellent état d'esprit qui est là et les joueurs apprécient le soutien du public, la proximité avec les gens. Il faut tout faire pour maintenir cela. On est en progression, mais la vraie réponse, on ne l'aura que dans un an.»

Afin d’aborder l’Euro 2016 à domicile en toute sérénité, Didier Deschamps demande à son équipe d’engranger les victoires. Pour ne plus avoir à subir la perte de confiance qu’avaient générée les défaites contre l’Uruguay (1-0) puis le Brésil (3-0) lors d’une tournée en Amérique du Sud mal négociée en juin 2013. Une expérience qui ne doit absolument pas reproduire devant la Belgique. 
«Cette sélection a été quart-de-finaliste du Mondial 2014. Elle est classée 4e au rang FIFA et ses joueurs évoluent dans les meilleurs clubs européens, du talent... C'est un adversaire de haut standing. C'est un match de prestige» prévient le patron des Bleus afin que le revers face au Brésil (1-3)  en mars au Stade de France ne demeure qu’un simple accident de parcours dans la montée en puissance des Bleus.

La performance d’ensemble devant les Diables Rouges, qui comptent des joueurs offensifs aussi redoutables qu’Eden Hazard ou Kevin De Bruyne, livrera des indicateurs intéressants sur leur capacité à imposer leurs vues dans l’adversité. En l'absence de Karim Benzema sur blessure (cuisse), Olivier Giroud et Antoine Griezmann auront la responsabilité d’encadrer la jeune garde française en attaque. Déjà expérimenté, Alexandre Lacazette aura l’occasion de confirmer son titre de meilleur buteur de Ligue 1 au niveau international tandis que Nabil Fekir, appelé lors du dernier rassemblement, le néophyte Paul-Georges Ntep tenteront de s’installer dans le groupe. « C'est là où on gagne les matches et c'est ça qui m'intéresse. S'il y a des joueurs dans ce secteur qui me semblent pouvoir apporter quelque chose de différent, par leur profil et leurs qualités, je me laisse la possibilité de les appeler», encourage le sélectionneur afin d’aider les derniers venus à s’épanouir sous le maillot bleu.


Jeudi 4 juin 2015 tagFOOT
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    PARIS CHALLENGE LIGUE - 2015-2016 [lire la news]
Voir tous les communiqués