• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 22 octobre 2015 tagRUGBY - TOP 14

Benjamin Fall : "Le jeu de Montpellier est devenu pragmatique"

  • PARTAGEZ SUR

De retour sur les pelouses après une longue blessure, l'arrière montpelliérain Benjamin Fall (26 ans) se satisfait également du bon début de saison du MHR et évoque notamment la réception du leader clermontois en Top 14 (samedi, 20h45).

benjamin-fall-montpellier
  © PASCAL GUYOT / AFP

LE CHOC FACE A CLERMONT

"C'est un peu un match commando, on se prépare pour un gros test car Clermont est certainement la meilleure équipe du Top 14 sur les dix dernières années. Mais je ne crois pas que cela soit le premier gros match qui nous attend car dans ce championnat, c'est toutes les semaines très compliqué de s'imposer. Le niveau de chaque équipe est très relevé d'une manière générale. Après, c'est clair que lorsque l'on joue Toulouse, Toulon, le Stade Français ou l'ASM, c'est encore un cran au-dessus. On sait à quoi s'attendre."

LE DEBUT DE SAISON

"On est satisfait de ce premier bilan, on a su fournir un bon bloc de quatre matches avant la coupure en s'imposant notamment à Bordeaux (22-24, 3e  journée), puis plus récemment à Grenoble (19-30, 5e journée). Ce sont des points qu'on a réussi à capitaliser. Maintenant, l'idée est de rester invaincu à domicile pour ne pas gâcher nos résultats du début de saison. On s'est donné un objectif à court terme de bien gérer les trois matches qui arrivent (déplacement à Clermont, réception de Toulouse et déplacement à Toulon) car ce sont trois adversaires directs dans la lutte pour les phases finales. On verra ensuite si on a le potentiel pour viser le top 6."

OBJECTIFS AVOUES

"On a encore un peu en travers de la gorge la saison dernière, on doit faire mieux au regard des ambitions du club, du président et du coach. Tout le monde a fait l'effort de bien s'intégrer, c'est aujourd'hui facile à dire car on gagne mais il faudra juger de ce mélange entre étrangers et français lorsqu'on connaîtra des moments plus difficiles. Tout ce que je peux dire, c'est que les entraînements sont très durs Mais c'est le quotidien du rugby professionnel, on connaît les méthodes de travail dès la signature d'un contrat, on sait où l'on met les pieds. Personnellement, j'ai pas mal galéré avec le nerf de mon épaule ces derniers mois et j'ai maintenant hâte de m'investir à 100% dans ce club et d'enchaîner les matches. J'ai également très envie de retrouver le plus rapidement possible l'équipe de France. Une fois qu'on y a goûtée, on veut toujours y être."

LA METHODE JAKE WHITE

"C'est un jeu très pragmatique, il nous demande de ne prendre aucun risque dans notre propre camp. L'idée est de jouer dans le camp adverse à tout moment. Cela paraît moins spectaculaire que les saisons précédentes à Montpellier mais la méthode a l'air de bien fonctionner pour le moment donc il n'y a aucune raison de remettre en cause ce schéma de jeu. Le coach est là pour nous proposer une façon de jouer et les joueurs doivent adhérer pour être sur le terrain, c'est tout."

BEAU JEU OU JEU PHYSIQUE ?

"Il faut être physiquement affûté mais bien sûr savoir jouer au rugby ! Les Blacks ont réalisé le match parfait face à la France car ils allient ces deux critères. Les Argentins sont également dans ce registre et ce n'est pas pour rien s’ils ont atteint les demi-finales. Même si les schémas de jeu peuvent différer d'une équipe à l'autre, il faut reconnaître que les Néo-Zélandais sont meilleurs individuellement. Cela ne sert à rien de parler d'un problème de calendrier, ils sont au-dessus de nous ! Les étrangers sont très surpris par le rythme et la récurrence des matches en Top 14par exemple. Mais on ne peut pas comparer les systèmes car dans leur championnat national, ils ne connaissent pas le problème de la relégation, ils n'ont pas cette épée de Damoclès au-dessus de la tête. Alors ça libère sûrement les joueurs."

Jeudi 22 octobre 2015 tagRUGBY - TOP 14
  • PARTAGEZ SUR
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 4 décembre 2015
    Julien Pierre : "Quand on prend 50 points..." [lire la news]
  • Jeudi 26 novembre 2015
    Fabrice Landreau : "On n'est pas content de notre rendement" [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Olivier Azam : "Préserver l'identité d'Oyonnax" [lire la news]
  • Jeudi 29 octobre 2015
    Marc Andreu : "Ajouter des titres aux performances" [lire la news]
  • Jeudi 10 septembre 2015
    Christophe Urios : "Pas un match comme les autres" [lire la news]
Voir tous les communiqués