• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 12 novembre 2015 tagFOOT

Equipe de France - André-Pierre Gignac : "Ma cote était de 100 contre 1" 

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

De retour chez les Bleus, l’ancien attaquant de l’OM a fait part de son expérience mexicaine.

gignac
  © FRANCK FIFE / AFP

Etes-vous étonné par votre retour en équipe de France? 

J’avais reçu des pré-sélections lors des précédents rassemblements. Il y avait donc encore une connexion avec les Bleus. Cela démontre aussi que ce n’était pas un si mauvais choix de s’exiler. Certaines personnes pensaient que je m’éloignais de tout en partant au Mexique. D’autres ont dit que c’était une retraite dorée, que j’allais là-bas pour l’argent. Mes performances prouvent que je suis allé là-bas travailler et pas pour me payer la tête des Mexicains. Je voulais qu’ils aient une bonne image de la France et que la France ait une belle image du Mexique.

Quelles sont vos chances de participer à l’Euro ?

J’en ai puisque c’est une échéance assez rapprochée de l’Euro. Aujourd’hui, les circonstances me sont favorables mais en général, je viens, je pars, je reviens… Si je reviens pour le match amical du mois de mars, cela commencera à sentir bon.

Cela paraissait pourtant improbable de vous revoir en équipe de France avec un exil si lointain..

Ma cote était à 100 contre 1. Ceux qui ont parié ont gagné pas mal d’argent. Je n’avais pas fait une croix mais je savais qu’il y avait 95% de chances de renoncer aux Bleus en signant chez les Tigres de Monterrey. Aujourd’hui, ma cote est remontée à 50 contre 1. Pour combler la dernière  moitié, je dois être performant. Mes performances vont être épiées. Si je suis bon, ça m’aidera à marquer des points.

Pouvez-vous nous parler de votre vie au Mexique ?

C’est exotique, il fait beau souvent. Vous voyez les marques de bronzage. C’est une belle vie avec un championnat passionnant. La ferveur est impressionnante avec un stade vêtu de jaune. C’est une belle expérience pour moi et ma famille qui s’y épanouit. Tout ça rejaillit sur mes performances. Le championnat mexicain, il n’a rien à envier à certains clubs de L1. J’ai fait le choix de partir dans un championnat méconnu en France mais pas en Amérique Latine. Avec mon club, j’ai ainsi pu disputer la finale de la Copa Libertadores Je pense avoir ouvert une brèche. Certains joueurs m’ont déjà appelé pour que je parle de leur cas à mon club. Ce que j’ai fait.

Jeudi 12 novembre 2015 tagFOOT
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    PARIS CHALLENGE LIGUE - 2015-2016 [lire la news]
Voir tous les communiqués