• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 23 mai 2014 tagRUGBY

Toulon veut (à nouveau) croire au doublé

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Finaliste de la H Cup face aux Saracens samedi à Cardiff (18h) et tenant du titre européen, Toulon avance vers une fin de saison qui lui permet de croire en un doublé Coupe d’Europe-championnat puisque qu’il disputera la finale du Top 14 contre Castres le 31 mai. Comme l’an passé. Et le RCT avait seulement conquis le titre continental.

Cela commence à ressembler à une vraie machine de guerre. Alors qu’il s’apprête à disputer la finale de la H Cup contre les Anglais des Saracens samedi, Toulon vit une fin de saison qu’il espère historique. Une semaine après la défense de son sacre continental, le RCT tentera de glaner le titre national, perdu la saison passée face à Castres. Si les Castrais, eux, préparent déjà tranquillement ce rendez-vous, les Varois veulent tirer les leçons de leur précédent échec pour réussir un formidable doublé. Et cela passe d’abord par Cardiff.

Chaque chose en son temps. C’est un peu le discours qui prévaut dans les rangs toulonnais au moment d’entamer une semaine de rêves. A peine la demi-finale du Top 14 remportée face au Racing-Métro (16-6), les hommes de Bernard Laporte ont orienté leurs esprits vers la finale de la H Cup. La communication du club étant réglée comme du papier à musique, rien n’a été laissé au hasard pour entrer dans l’histoire en devenant le premier club à réaliser le doublé Coupe d’Europe-Championnat (Toulouse l’avait fait en 1996 mais les Anglais n’avaient pas pris part à la H Cup). «On a bataillé toute la saison pour s'offrir cette occasion. On est à 160 minutes d'écrire l'histoire, détaille Bryan Habana. Il faut être préparé mentalement, savoir où on veut aller, être prêt à se sacrifier.»

Privilégier la récupération physique

Le sacrifice, c’est aussi de savoir ne plus faire les mêmes erreurs que la saison dernière, lorsque tout récents champions d’Europe en battant Clermont à Dublin (16-15), les Varois avaient fêté leur titre sur la Rade, perdant de l’énergie dans des longs déplacements et n’échappant pas la ferveur de la ville… avant d’être punis par Castres au Stade de France (19-14). Cette fois-ci, la priorité sera donnée à la récupération physique et le recrutement spécifique de Paul Stridgeon, ancien préparateur des Lions britanniques et irlandais et du XV de la Rose, va dans ce sens. Jean-Charles Orioli précise : «On sera euphorique quand on aura gagné quelque chose. Pour l'instant, ce n'est pas le cas et si on perd ces deux finales, on réalisera une saison moins bonne que la précédente. La saison est aboutie mais pas encore réussie.»

Toulon pourra également compter sur un effectif toujours plus expérimenté. Bien qu’internationaux pour la plupart, les joueurs du président Mourad Boudjellal continuent de franchir des paliers. Ce que confirme Laporte : «Le fait d'avoir pris part aux deux finales lors de notre première saison en commun, avec un effectif qui n'était pas du tout le même qu'aujourd'hui, a donné de la confiance. Cette équipe en manquait quand j'ai pris les manettes. Je disais aux joueurs : «Vous vous rendez compte ? Si on évolue à notre niveau, on sera vraiment difficile à battre ! » Alors, c'est vrai, notre groupe n'avait pas non plus la même dimension et la même densité. On a donc entrepris un recrutement en conséquence. Mais ce n'est pas tout. L'osmose entre les joueurs est essentielle.»

Six finales en trois ans

L’osmose s’est également créée autour d’une régularité dans les résultats. Outre les deux finales que le RCT s’apprête à jouer en cette fin de saison, il s’est hissé jusqu’au dernier rendez-vous du Challenge européen en 2012, de la H Cup en 2013 et du Top 14 en 2012 et 2013. Ce qui fera six finales en trois ans. Pour un seul succès pour l’heure. Cette donnée explique sûrement la mesure de Bryan Habana : «Peu importe d'où on vient, ce qu'on a gagné auparavant, on joue pour Toulon, pour créer l'histoire. C'est notre moteur.»

Son histoire, Jonny Wilkinson la verrait bien se terminer sur deux succès. L’ouvreur anglais qui a annoncé prendre sa retraite à la fin de la saison sait qu’il s’agit des derniers matches de sa carrière. «Il y a ceux qui auront joué avec Pelé et ceux qui auront joué avec Jonny, résumait ainsi son coéquipier Orioli. Il arrête et c’est émouvant pour tout le monde. Mais on va essayer de rendre sa fin de carrière aussi belle que possible, gagner quelque chose pour qu’il parte avec les honneurs.» 

Vendredi 23 mai 2014 tagRUGBY
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La 3e journée - Champions Cup [lire la news]
  • Jeudi 10 décembre 2015
    Dimitri Szarzewski : "Quelque chose de grand va se passer avec le Racing 92" [lire la news]
  • Jeudi 10 décembre 2015
    Champion's Cup - Laurent Travers : "Dan Carter peut nous rendre meilleurs" [lire la news]
  • Vendredi 20 novembre 2015
    Coupe des Champions - Baptiste Serin : "L'UBB a su se créer une notoriété à Bordeaux" [lire la news]
  • Jeudi 22 octobre 2015
    Avec nous, la routine n’est pas de mise [lire la news]
Voir tous les communiqués