• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 13 juin 2014 tagFOOT

L’équipe de France au révélateur du Honduras

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Pour leur entrée en lice dans le Mondial, les Bleus s’apprêtent à livrer un défi physique face à une rugueuse sélection hondurienne réputée pour sa rugosité. Depuis la qualification pour la Coupe du monde en novembre dernier, Didier Deschamps ne cesse de répéter que l’ambition des Bleus au Brésil se résume d’abord à gagner son premier match.

Pour atteindre cet objectif à minima fixé par le sélectionneur, l’équipe de France devra s’imposer, dimanche à Porto Alegre, face une rugueuse sélection hondurienne. 

Le Honduras qui n’a rien d’un foudre de guerre à l’échelon international compense ses limites techniques par une férocité dans les duels. Une méthode éprouvée lors d’un récent match de préparation face à l’Angleterre (0-0) à Miami. Au point de pousser Steven Gerrard, un joueur qui ne répugne pas au combat, à dénoncer un engagement à la limite de la violence.

Une donnée qui n’effraie pas Olivier Giroud : « J'ai déjà joué contre Figueroa en championnat comme latéral gauche alors qu'il est dans l'axe en sélection. Ce n'est pas un « enfant de cœur », c'est un défenseur plutôt rugueux mais j'aime ça et on s'attend à un match assez viril dans le contact physique.» Voire plus si affinités puisque Luis Fernando Suarez le sélectionneur des Catrachos a promis que son équipe bataillerait «jusqu'à la dernière goutte de sang

Une bravade sémantique prise au sérieux par Didier Deschamps : «C’est l’une des caractéristiques de cette équipe. J’ai vu leur dernier match contre l’Angleterre. J’ai également eu l’occasion de discuter avec Winfried Schäfer (le sélectionneur de la Jamaïque) puisqu’ils étaient dans leur groupe de qualification, ils ont des aptitudes pour aller au combat. On peut s'attendre à beaucoup d’engagement.»

Le sélectionneur ne craint pas pour autant que la rencontre se transforme en pugilat : «Vu le courrier qu'a adressé la FIFA à toutes les équipes concernant les consignes transmises aux arbitres, si ça dépasse la ligne, ça sera sanctionné. Pour eux, comme pour nous.» 

Une manière de préparer ses joueurs à éviter de se laisser intoxiquer par la mauvaise réputation du Honduras au point d’oublier les principes fondamentaux de leur équilibre collectif.

«Nos premiers adversaires ont une très bonne organisation», poursuit le sélectionneur français, pour ne pas réduire le Honduras à une équipe de bourrins. Ils jouent systématiquement dans le même système, en 4-4-2, avec deux lignes de quatre qui défendent bien et deux attaquants athlétiques devant.

Vendredi 13 juin 2014 tagFOOT
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    PARIS CHALLENGE LIGUE - 2015-2016 [lire la news]
Voir tous les communiqués