• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 11 juillet 2014 tagCYCLISME - TOUR DE FRANCE

Interview Bryan Coquard : « Le maillot vert PMU sera un futur objectif »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Le Français dispute son premier Tour de France et occupe la deuxième place du classement par points.

Pour un premier Tour, Bryan Coquard, quelle belle course vous faites pour le Maillot Vert-PMU ?

Je n’étais pas venu avec l’idée de me battre pour le maillot vert cette année mais j’essaie de faire ces sprints à fond en prévision des années futures. Je pense que ce maillot sera un objectif pour moi dans le futur. Pour cette année, Peter Sagan a déjà beaucoup trop de points d’avance. Ce jeudi, sur la route de Reims, je n’ai pas disputé le sprint intermédiaire afin de tout jouer sur le sprint massif. En me disant ‘’pourquoi pas marquer 45 points et me relancer pour le Maillot Vert’’. Mais ce sprint a été très houleux, compliqué à gérer.

L’objectif est d’atteindre Paris ?

C’est l’objectif. Je ne peux pas dire que mon Tour est d’ores et déjà réussi mais je suis très content de ces premières étapes, trois top 5, en étant présent dans les sprint grâce à mon équipe qui a fait du super boulot. D’un point de vue sportif, je suis satisfait mais il va falloir serrer les dents pour atteindre Paris. Les difficultés sont à venir, la montagne sera difficile pour moi.  Donc je pense surtout à atteindre Paris, et en entier. Pour le moment j’ai été épargné par les chutes. 

On dit que pour un jeune coureur, le Tour c’est passer le bac ?

J’ai déjà beaucoup appris… Les sprints sont différents, ça roule plus vite et toute la journée. C’est dur, ça fait mal aux pattes. Il faut être concentré tout le temps pour éviter les chutes. Ca frotte beaucuop, c’est nerveux. C’est sûr que de ce point de vue le Tour est impressionnant parce qu’en quelques heures on peut avoir un cumulé de tout ce qu’on peut vivre en une saison. 

Pour le moment, sur le plat Kittel semble hors d’atteinte. Ciblez-vous des étapes ?

Celle de Nancy vendredi, celle de Saint-Etienne le 17, pourquoi pas ? Au Tour de Picardie, je vous aurais dit que j’allais passer les cotes et me battre pour gagner l’étape. Dans le Tour, le niveau est vraiment très élevé. Du coup, je ne sais pas trop où je mets les pieds. Je vais vivre au jour le jour jusqu’aux Champs-Elysées.

Kitte est battable ?

Arnaud Démare dit qu’il faut être dans sa roue à 300 mètres de la ligne pour le battre et il a raison. Marcel lance de loin, en force. Avec de l’explosivité, en restant dans son sillage jusqu’à 150 mètres de la ligne d’arrivée pour faire le jump, c’est la seule solution.  C’est comme ça que je l’avais battu au mois de mai dans le Tour de Picardie.

Vendredi 11 juillet 2014 tagCYCLISME - TOUR DE FRANCE
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 17 juillet 2015
    L’Union Jack flotte sur les ambitions françaises [lire la news]
  • Vendredi 17 juillet 2015
    Chris Froome et les autres [lire la news]
  • Vendredi 10 juillet 2015
    Les deux magnifiques et deux jokers [lire la news]
  • Jeudi 2 juillet 2015
    Les quatre magnifiques et un joker [lire la news]
  • Dimanche 27 juillet 2014
    Le Maillot Vert, un combat d’avenir [lire la news]
Voir tous les communiqués