• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 14 août 2014 tagRUGBY - TOP 14

Julien Puricelli : « Le LOU veut se maintenir durablement en Top 1 4»

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Arrivé de Bayonne pour renforcer l’effectif du LOU, qui retrouve le Top 14, le troisième ligne aile Julien Puricelli (33 ans) entend aider le club champion de France de Pro D2 à atteindre ses objectifs. Si le maintien est clairement identifié, il se permet d’envisager une saison plus aboutie encore.

Question d’état d’esprit

« Personnellement, je ressens beaucoup d’envie au moment de débuter cette nouvelle saison, et je sens que tout le groupe a envie de bien faire. C’est un effectif qui veut se confronter au niveau du Top 14 après avoir survolé la Pro D2 la saison dernière (Le LOU a obtenu son accession à deux journées du terme de la saison). Il a eu l’habitude de gagner donc c’est normal qu’il soit ambitieux. Même si je viens d’arriver, je ressens que tous les joueurs possèdent cet état d’esprit. De mon côté, j’ai choisi de rejoindre le LOU pour plusieurs raisons. Évidemment sportives puisque c’est un club qui a de l’ambition pour cette saison, mais également personnelles car je suis originaire de la région (Il est né à Grenoble). Tout ça est motivant car il y a une vraie volonté de s’inscrire de manière durable dans le Top 14. J’ai eu plusieurs propositions intéressantes mais je suis content de m’être rapproché de ma région à ce moment de ma carrière.

Les objectifs de la saison

« Toute place qui nous permettrait d’être maintenus nous satisferait, c’est certain. Le but est d’atteindre cet objectif le plus tôt possible dans la saison pour se sortir des situations difficiles dans lesquelles on peut rapidement se trouver. Je sais par expérience, pour l’avoir vécu à de nombreuses reprises durant les dix dernières années, que tout peut aller très vite. D’une manière générale, on vise les 50 points le plus rapidement possible. Être bon à domicile sera une nécessité mais il faut jouer tous les matches avant tout et profiter de chaque opportunité qui se présentera à nous. Les deux promus de la saison dernière (Oyonnax et Brive) ont montré un maximum d’envie et d’engagement sur tous les matches et c’est ce qui leur a permis de se maintenir.

Je pense qu’il ne faut pas trop se focaliser sur le fait d’être performant à domicile ou pas. Bien sûr que c’est important mais une défaite n’est pas rédhibitoire pour se maintenir non plus. L’idéal, sur un plan personnel, ce serait de vivre une première fois les phases finales, avec tout ce qui s’ensuit, c’est-à-dire la H Cup la saison prochaine. Après, c’est certain qu’on rêve tous du sacre ultime en championnat mais il ne faut pas être trop gourmand non plus. »

Un effectif complet ?

L’avantage qu’on peut avoir par rapport aux autres promus des saisons précédentes, c’est qu’il y a eu un recrutement assez large et de qualité. Il faudra compter sur un groupe d’une bonne trentaine de joueurs pour avoir de la fraîcheur jusqu’au bout. On se rend compte que c’est souvent ce paramètre qui fait la différence en fin de championnat. On part donc peut-être avec cet avantage-là, même si rien n’est jamais écrit. Et puis, ce groupe a confiance en son jeu. Avec un bon début de saison, tout est possible. Cela pourrait nous mener jusqu’à Noël avec une bonne dynamique. On a enregistré trois victoires en autant de matches de préparation (Contre Oyonnax, Bourgoin et le Stade Français). Il y a eu de bonnes choses, des phases de jeu très satisfaisantes. On arrive donc dans les meilleures conditions pour entamer la saison.

La continuité est importante pour toutes les équipes qui montent de la Pro D2 au Top 14 et c’est vrai que le club a recruté entre les deux saisons (Fabrice Estebanez, Karim Ghezal, Mickaël de Marco, Jérôme Porical, Mathieu Lorée ou encore George Smith). Mais je pense que tant que l’ossature reste, il y a une cohérence. Le staff travaille depuis plus de deux mois pour que la philosophie de jeu qui était celle du champion de Pro D2 l’an passé reste la même parmi l’élite. L’idée est de faire évoluer l’équipe sans dénaturer son jeu. Donc il n’y aura pas de gros chamboulements au sein du groupe sur la façon de jouer, malgré les nombreuses arrivées. »

Lyon, son dernier défi ?

« À mon âge (33 ans), je ne me vois pas partir dans un autre club d’ici à la fin de ma carrière. Au sein de ce groupe, je peux apporter mon expérience, participer à l’encadrement des jeunes si certains d’entre eux en ont besoin. Mais je suis avant tout joueur et pas entraîneur, je ne viens pas à Lyon pour encadrer les autres. Sur le terrain, j’ai une crédibilité par rapport à ce qui concerne le secteur de la touche par mon poste, mais je suis un joueur comme un autre. Mon passage par Bayonne restera une étape importante dans ma vie sportive. Il y a eu des moments difficiles mais je garde des liens forts avec la ville, le club et quelques joueurs. C’est tout ce que je retiens. La décision de partir a été difficile à prendre mais la page est maintenant tournée. Je sais que je reviendrai toujours avec beaucoup de plaisir dans cette ville. »

Jeudi 14 août 2014 tagRUGBY - TOP 14
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 4 décembre 2015
    Julien Pierre : "Quand on prend 50 points..." [lire la news]
  • Jeudi 26 novembre 2015
    Fabrice Landreau : "On n'est pas content de notre rendement" [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Olivier Azam : "Préserver l'identité d'Oyonnax" [lire la news]
  • Jeudi 29 octobre 2015
    Marc Andreu : "Ajouter des titres aux performances" [lire la news]
  • Jeudi 22 octobre 2015
    Benjamin Fall : "Le jeu de Montpellier est devenu pragmatique" [lire la news]
Voir tous les communiqués