• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 26 septembre 2014 tagRUGBY - TOP 14

Mickaël Ivaldi : «Être champion avec Montpellier !»

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

A 24 ans Mickaël Ivaldi dispute sa deuxième saison à Montpellier, après une formation passée à Toulon, le club qu’il va croiser pour le compte de la septième journée du Top 14 (samedi, 14h45). L’occasion pour le pilier de la défense héraultaise d’avancer les ambitions de son club dans ce championnat. Et en Europe.

Ivaldi-top14
  © SYLVAIN THOMAS / AFP

Montpellier actuellement sur le podium

«On réalise un bon début de saison malgré notre défaite en ouverture de championnat (16-19 à domicile contre le Racing-Metro). On a débuté sur une fausse note, en décevant le coach et les supporters mais on a bien bossé par la suite. Ce n’était pas évident parce qu’on a pris un coup derrière la tête de suite. On a depuis repris notre marche en avant et on veut désormais continuer sur cette dynamique en prenant des points dans tous les matches, c’est ce qui nous fera avancer à chaque journée.»

«Même si on a parfois du mal à se trouver entre les avants et les trois-quarts, on propose une bonne conquête. On se focalise sur les principes que l’on connaît bien. Tant qu’on peut récupérer des ballons, on sait qu’on va pouvoir les exploiter à un moment au cours du match. Aujourd'hui, les consignes principales se situent autour de l’utilisation du ballon, la manière dont on construit nos attaques.»

La dynamique de résultats

«Après un peu plus d’un mois de compétition, on se dit qu’on a grillé un premier joker d’entrée, mais qu’on l'a rattrapé en s’imposant à Clermont (20-21, 3e journée). Toutes les équipes ont déjà perdu au moins une fois donc cela donne un championnat un peu fou. On est dans les clous. Il est impératif de remporter les rencontres à la maison, et le but est d’aller gratter des points à l’extérieur. On se rend compte qu’il y a presque toujours une victoire à l’extérieur à chaque journée, donc cela reste finalement ouvert. On a montré qu’on en estt capable. Mais aujourd’hui, l’essentiel est de n’offrir aucun point à nos adversaires à domicile.»

Les objectifs de la saison

«On veut faire mieux que la saison précédente en championnat (Montpellier avait été éliminé en demi-finales par Castres) et passer la phase de poules en H Cup. La coupe d’Europe, c’est de bons matches à disputer. Personnellement, j’aime cette compétition parce qu’on y découvre une autre forme de rugby, de nouvelles techniques. C’est passionnant de la jouer. Si on pouvait disputer un quart à Montpellier, ce serait un plus considérable pour la ville. Cela fait partie de nos objectifs.»

«On sent que le club est sur une phase ascendante. Il y a eu des vagues de recrutement qui ont permis d’étoffer l’effectif. Désormais, il faut se tenir à un système de jeu pour se différencier des autres et maintenir un haut niveau de performances. Pour le moment, cela nous réussit plutôt bien.»

Le déplacement à Toulon

«Il vaut mieux bien le préparer si on ne veut pas revenir avec 50 points dans les bagages. C’est ce qu’on essaie de faire. On est obligé de bien le préparer techniquement, mais aussi psychologiquement puisqu’on joue quand même le double champion d’Europe… Toulon, c’est un effectif très fort à tous les niveaux. Il va falloir bien défendre, les empêcher au maximum de développer leur jeu.»

Un effectif de champion ?

«On a été bon dans le secteur de la mêlée depuis le début de la saison et il va falloir répéter ces efforts contre les meilleures équipes. On est obligé de faire jouer tout le monde car la saison est très longue. Si on veut que chacun élève son niveau de jeu, il faut jouer. C’est avec un groupe complet qu’on peut être champion. Il faut accepter cela pour être encore plus fort. Il y un gros effectif, complet, et on a suffisamment de mecs pour gérer toute la saison. L’ambition du président est d’être champion, c’est la nôtre aussi. Le Bouclier de Brennus ? Il nous fait rêver. Être champion de France, c’est beau. Mais il est trop tôt pour en parler de façon concrète dès septembre. La route est encore longue.»

Ses ambitions

«Pour l’instant, je me sens bien dans ce groupe. Je crois que les entraîneurs sont contents de moi (six matches, cinq titularisations). Tant que l’on gagne, ça veut dire que chacun fait son boulot et progresse. J’essaie de tirer tout le monde vers le haut. L’équipe de France est dans la tête de tous les joueurs de haut niveau. J’ai envie de m’investir dans le projet de Montpellier sur le long terme pour pouvoir y prétendre un jour. Mais à un an de la coupe du monde, je pense que les groupes sont déjà établis. Je me dis qu’après celle de 2015, j’aurais d’autres opportunités aussi. Donc même si j’y pense, je ne me pose pas tellement de questions.»

Vendredi 26 septembre 2014 tagRUGBY - TOP 14
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Vendredi 4 décembre 2015
    Julien Pierre : "Quand on prend 50 points..." [lire la news]
  • Jeudi 26 novembre 2015
    Fabrice Landreau : "On n'est pas content de notre rendement" [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Olivier Azam : "Préserver l'identité d'Oyonnax" [lire la news]
  • Jeudi 29 octobre 2015
    Marc Andreu : "Ajouter des titres aux performances" [lire la news]
  • Jeudi 22 octobre 2015
    Benjamin Fall : "Le jeu de Montpellier est devenu pragmatique" [lire la news]
Voir tous les communiqués