• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 10 octobre 2014 tagFOOT

Ronaldo, icône d’un Portugal en souffrance

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Humiliée à domicile par l’Albanie (0-1) au sortir d’un Mondial calamiteux, la Seleçcao s’en remet plus que jamais à Cristiano Ronaldo pour se relancer.
Son nom était sur toutes les lèvres. Depuis le début du stage des Bleus à Clairefontaine, Cristiano Ronaldo a été au centre des débats.

Identifié comme la grande menace par le staff et les joueurs de l’équipe de France, l’homme but du Real Madrid affiche de surcroît une forme éblouissante depuis le début de saison (13 réalisations en sept matchs de Liga). Ce qui interroge sur les moyens à mettre en œuvre pour tenter de l’arrêter. 

Une question sans réponse au regard de l’incommensurable talent du bolide portugais. «C'est compliqué, difficile, reconnaît Didier Deschamps.

C'est un joueur qui a une très grande efficacité même si elle est plus importante en club. Les gens qui seront au stade seront contents. Il y aura une attention particulière forcément. Il fait la différence dans les un contre un. On va essayer de Limiter son influence mais ça laissera plus de liberté aux autres joueurs autour», 

A l’instar des propos Christophe Jallet, le double Ballon d’Or a récolté les louanges de joueurs de l’équipe de France s’attendant à souffrir face à lui : « Affronter Ronaldo, c'est se frotter à ce qui se fait de mieux au niveau international, avance le défenseur de l’OL. Il ne faut pas se poser de questions quand on joue face à des phénomènes comme ça. On sait qu'on ne va pas forcément passer une soirée de pur plaisir mais si on arrive à contrecarrer ses plans, on sera content. Peu importe qui joue et sera dans sa zone, ce sera un gros défi à relever. C'est un joueur imprévisible, il a des qualités au-dessus de la moyenne, techniquement, physiquement. Il est difficile de l'empêcher de jouer mais si on y arrive, ça montrera que c'est un humain comme tout le monde».

Karim Benzema, qui l’épaule au sein de l’attaque du Real Madrid depuis six ans, est averti du danger qu’il représente : «C’est le meilleur joueur du monde. En ce moment, il est compliqué à prendre. Je n'ai pas de conseils à donner aux défenseurs si ce n'est de le prendre avant qu'il ne touche la balle. Mais il a tant de qualités que c'est difficile à faire.» 

Signe qu’il n’existe pas de solutions miracle pour l’arrêter sinon de profiter d’un contexte peu favorable à la Seleçcao. Eliminé au premier tour du Mondial –que Ronaldo avait disputé diminué-, le Portugal a commencé de la pire manière les qualifications pour l’Euro-2016 avec une défaite à domicile face à l’Albanie (0-1). Cette défaite humiliante avait conduit Paulo Bento à quitter son poste de sélectionneur.

Pour son premier match à la  tête de la sélection portugaise, le nouveau sélectionneur Fernando Santos, huitième de finaliste au Brésil avec la Grèce, sera peut-être tenté de préserver sonnjoueur vedette en vue d’un match plus important sur le plan comptable face au Danemark, ce mardi. Un souci légitime, tant la qualification  pour l’Euro 2016 est un enjeu autrement plus important que l’issue d’un match de gala face au pays hôte de la prochaine compétition internationale -que le Portugal n’a plus battu depuis 1975 avec notamment deux demi-finales d’Euro (1984, 2000) et une de Coupe du monde (2006) perdues. On ne voit néanmoins pas Cristiano Ronaldo ne pas fouler la pelouse d’un stade de France dans lequel la communauté portugaise fera entendre sa dévotion pour le successeur du grand Eusebio. D’autant que derrière les triomphes de Ronaldo et les bons résultats de Benfica et Porto en Europe (le Portugal est 5e à l’indice UEFA), le football connaît la crise. De résultats avec sa sélection et financière tant l’endettement cumulé de ses clubs, estimé à environ 1 Mds€, est abyssal.

Vendredi 10 octobre 2014 tagFOOT
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
  • oct. 2014
    Newsletter PMU Sport n°215 - Equipe de France, Pro A, Top 14 : PMU.fr se positionne ! [Lire la Newsletter]
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    PARIS CHALLENGE LIGUE - 2015-2016 [lire la news]
Voir tous les communiqués