• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 31 octobre 2014 tagTENNIS

OPEN DE PARIS - Andy Murray : « L’atmosphère est particulière à Bercy »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Parmi les huit rescapés de l'Open de Paris-Bercy, Andy Murray est probablement le plus heureux. En battant le Bulgare Grigor Dimitrov, il a officiellement décroché son billet pour le Masters de Londres, qui se déroulera chez lui – ou presque – puisqu’il aura pour cadre l’O2 Arena de Londres (du 3 au 9 novembre). Cette qualification était loin d’être évidente après l’US Open il y a deux mois…

andymurray
  © FRANCK FIFE / AFP

Quel est votre sentiment après ce succès libérateur ?

C’est vraiment agréable de ne plus avoir à se soucier de ce que font les autres. Après mes titres à Vienne et Valence, j’étais virtuel  5e à la Race et j’aurais pu ne pas jouer à Paris parce que les dernières semaines ont été dures sur le plan physique. C’est ma sixième semaine consécutive sur le circuit et ça ne m’était plus arrivé depuis que j’avais 18 ans. J’avais alors fait une tournée aux Etats-Unis et j’avais décroché assez de points pour prendre part aux qualifications de l’US Open. Mon corps va beaucoup mieux, j’arrive à bien récupérer après de longs matches. 

Après votre succès, vous avez écrit ‘’mauvaise année »  sur la caméra…

C’était une blague… Les gens n’arrêtent pas de me demander pourquoi j’ai eu une mauvaise année, il a bien fallu que je réponde ! Je ne fais pas ce genre de choses très souvent. Mais c'est vrai, 2014 a été compliquée. J’ai été opéré du dos en septembre 2013. Les premiers mois de l’année ont été difficiles. Finalement, je suis dans les 8 et j’aurais certainement signé en janvier pour me trouver dans la position dans laquelle je me trouve actuellement.

Après l’US Open, vous aviez dit que le Masters ne constituait pas un objectif prioritaire…

J’ai toujours espéré revenir dans les 8 meilleurs. C’est très important pour l’élaboration des têtes de série pour les Grands Chelems. Après New York, j’ai eu une réflexion. J’ai voulu jouer le maximum de tournois pour remonter au classement.

Pourquoi jouez-vous aussi bien en indoor ?

J’ai grandi sur cette surface en Ecosse. Je suis habitué depuis tout jeune, c’est ma surface naturelle, je dirais. Je crois que c’est comme les Espagnols avec la terre battue. 

Comment trouvez-vous l’ambiance à Bercy, avec les jeux de lumière, le noir total lors de l’entrée sur le court ?

Quand, dans une salle, l’ambiance est bonne, on la ressent encore plus fort. On entend tous les bruits. L’atmosphère est vraiment particulière ici quand vous affrontez un Français. Et je rappelle que mon coach Amélie Mauresmo est Française. Ca mérite un peu de soutien populaire…

Vendredi 31 octobre 2014 tagTENNIS
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
Sur le même sujet
  • Jeudi 12 novembre 2015
    Masters de Londres - Wawrinka : "J’essaie de me faufiler…" [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Jouer en confiance [lire la news]
  • Jeudi 5 novembre 2015
    Open de Bercy - Nadal : " J’étais bloqué mentalement " [lire la news]
  • Jeudi 29 octobre 2015
    Bercy… beaucoup d’enjeux [lire la news]
  • Jeudi 3 septembre 2015
    US Open - Paire : "Je suis sur une bonne dynamique" [lire la news]
Voir tous les communiqués