• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Vendredi 19 décembre 2014

Basket-ball NBA - Washington is back avec John Wall son All Star !

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

John Wall, le magicien de Washington, vient d'être élu "player of the week" dans la Conférence Est. Meilleur passeur de la ligue NBA, troisième au ranking de l'interception, il joue le meilleur basket de sa vie chez les Wizards. Il nous explique pourquoi. 

john-wall-washington-nba
  © ROB CARR / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Pas surprenant dans ces conditions de retrouver la franchise de Washington aux avant-postes de l'Eastern Conference.

John quel est votre match référence depuis le début de saison ?

C’est sûrement notre victoire en fin de semaine dernière contre les Clippers. On a maintenu cette attaque de feu sous la barre des cent points en imposant une grosse défense tout au long du match. Quand on laisse nos adversaires sous la marque des cent points, j’ai l’impression qu’on ne peut pas perdre. On a une équipe qui développe du jeu d’attaque sans problème mais si on se met à bien défendre, on peut revoir nos ambitions à la hausse cette saison.

Qu’est-ce qui a changé à Washington ?

Après un bon play-off en 2014 (1/2 finaliste à l’Est contre Indiana), la franchise a pris conscience de son potentiel. L’arrivée de Paul Pierce (Champion NBA avec Boston en 2008) nous a permis de rajouter de l’expérience et désormais tous les postes sont doublés parce que les gars qui sortent du banc, sont vraiment à la hauteur des starters. On ne se pose plus la question de savoir si on peut se qualifier pour les play-offs ! On est plus ambitieux que cela. On doit tenir un rôle majeur dans notre conférence et c’est ce qu’on fait cette saison.

Mais Washington avait des bilans négatifs de 2009 à 2013 notamment. On a l’impression que les gens vous découvrent cette année, non ?

C’est vrai que tout le monde est surpris de nous voir si bien placés dans la Conférence Est. Nos supporters savent qu’on mérite notre place quand ils voient le jeu qu’on produit chaque soir. On ne veut pas s’enflammer mais on veut croire en nos chances, c’est ce qui nous rend euphoriques aussi. Il y aura toujours des gens pour dire que la Conférence Est n’est pas aussi forte que la Conférence Ouest ! OK et alors ? Aussi longtemps qu’on restera compétitif et qu’on pourra battre les meilleures équipes, ce genre de propos ne me dérange pas. On continue dans la voie que nous nous sommes tracés.

A titre personnel vous jouez davantage en équipe également. Pourquoi ?

Notre jeu collectif est plus abouti et c’est une question de confiance entre le meneur de jeu que je suis et le reste de l’équipe. On est fort dans le jeu intérieur mais on a des armes également sur l’aile (Paul Pierce) et au poste de deuxième arrière (Bradley Beal). Tout cela fait que je peux organiser invariablement le jeu d’attaque avec les uns et les autres. Partager le ballon ne me dérange pas dans ces conditions, si ça nous fait gagner au bout du compte.

A quelle place vous situez-vous dans la hiérarchie des meilleurs meneurs NBA ? Vos références sont elles toujours Chris Paul et Tony Parker ?

Quand on gagne un match face aux Clippers et qu’on a fait déjouer Chris Paul, on est heureux car ça veut bien dire qu’on progresse. Des gars comme Tony Parker et Chris Paul sont toujours pour moi des exemples à suivre car ils savent comment faire gagner leur équipe. Je continue a m’inspirer de leur jeu tout en travaillant sur ce qui a fait ma force pour arriver dans la ligue. Mettre de la pression défensive sur un meneur adverse c’est quelque chose que j’ai travaillé en voyant jouer Paul par exemple. De la même façon j’ai étudié le jeu d’attaque de Parker quand il part sur ses drives en pénétration. Mais, je reste encore très loin du palmarès de ces deux joueurs.

Le All Star Game à New York en février est il un objectif pour vous ?

J’ai goûté à ce bonheur pour la première fois à la Nouvelle Orléans l’année dernière et j’espère être sélectionné à  nouveau car le rendez vous sera grandiose au Madison Square Garden. Si je suis performant avec mon équipe, j’espère être de la fête. Je croise les doigts.

Vendredi 19 décembre 2014
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
les dernières news
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Quand le long terme garantit le succès [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
Voir tous les communiqués