• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 15 janvier 2015 tagRUGBY

Champions Cup - Wenceslas Lauret : « On a le devoir de se qualifier »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

A 25 ans, Wenceslas Lauret s'apprête à vivre une année charnière dans sa carrière avec son club du Racing-Métro dont les ambitions sont élevées, et la coupe du monde à laquelle il postule chez les Bleus au poste de troisième ligne.

Sa prochaine échéance n'est autre que la Champions Cup avec la réception du Benetton Trévise (dimanche, 18h30).

La réception de Trévise

"On est tous mobilisé et concentré car on sait qu’on joue notre avenir en coupe d’Europe. On va affronter une équipe italienne donc on s’attend à un adversaire qui ne va pas lâcher le morceau, même s’il n’a pas grand-chose à jouer dans la compétition (4 matches, 4 défaites). On se prépare pour une rencontre d’une grande intensité. De notre côté, on a pour ambition de l’emporter avec la manière, c’est-à-dire avec le bonus offensif. Il faut bien comprendre que le niveau européen est beaucoup plus intense, cela joue bien plus vite. Les décisions se prennent très rapidement et on n’a pas le droit à l’erreur.  Donc tout se joue sur de petits détails. La phase de poules ressemble à un mini championnat dans lequel la défaite est quasi interdite."

Une qualification historique ?

"Le Racing Metro ne s’est jamais qualifié pour les quarts de finale de la coupe d’Europe, il s'agit donc d'un objectif prioritaire pour nous cette saison. On a envie de relever ce défi. Il nous reste deux matches pour réaliser quelque chose de grand. Et s’offrir par la suite de très beaux matches. Atteindre les quarts ne serait pas un aboutissement mais le début d’une nouvelle aventure. Ce serait déjà très beau de faire plaisir à nos supporters et au président Jacky Lorenzetti qui y croit vraiment. Il fait tout pour que nous, les joueurs, nous sentions bien sur et en dehors du terrain. Dans ces conditions, on a le devoir de se qualifier."

Le Racing-Métro, un club populaire ?

"Déjà, il faut remercier les gens qui viennent nous voir jouer. Sans eux, il serait difficile d’exister. Ensuite, c’est vrai qu’on ne joue pas à guichets fermés à tous les matches, mais on peut le comprendre par rapport à la localisation du stade (le Racing-Métro évolue au stade Yves-du-Manoir, à Colombes). Souvent, ce n’est pas facile pour eux de se rendre sur place. On a donc tous hâte d’arriver dans l’Arena 92. Maintenant, ce n'est pas qu'une question d'infrastructures et on arrivera à enthousiasmer les supporters en remportant des titres. Ce sont les résultats qui nous permettront d'être mis en valeur. Ce que les gens recherchent, c'est du spectacle. En Top 14, à l'heure actuelle, c'est un peu compliqué car toutes les équipes se mettent à jouer. Mais le fait d'avoir une structure fermée (l'Arena 92 bénéficiera d'un toit rétractable) nous permettra forcément d'évoluer dans de meilleures conditions."

Son épanouissement à Paris

"Au Racing, on ne joue pas pour finir deuxième, ce qui nous fait rêver c'est un titre. Un Bouclier de Brennus, une coupe d'Europe, on prendra tout ce qu'on peut prendre. J'ai confiance en ce club. Il y a un côté très familial malgré son aspect professionnel. Paris a été un gros changement dans ma carrière. Je suis arrivé du sud-ouest (il est né à Tarbes et a joué à Biarritz) mais je me suis bien acclimaté. C'est une très belle ville et je m'y sens bien.

L'arrivée de Dan Carter en 2015

"C'est une bonne nouvelle car c'est une star du rugby. C'est un gros travailleur et j'espère qu'il saura élever notre niveau général. Maintenant, on attend de voir... Il va arriver dans un club qu'il ne connaît pas et il y aura beaucoup d'attentes autour de lui. Il va falloir trouver un équilibre pour qu'il se sente bien, et nous avec."

Son avenir en équipe de France

(On lui indique qu'il n'a connu que deux sélections en 2014) "Seulement deux sélections ? (Il réfléchit) Ce n'est pas beaucoup... Mais oui, c'est ça. Évidemment, comme tout joueur qui se sait dans les petits papiers du sélectionneur, je me sens concerné et j'ai envie d'y retourner. Ce sont les résultats avec le club qui font qu'on peut avoir la prétention de postuler pour le XV de France ou pas. Mon poste de troisième ligne est celui où il y a le plus de concurrence donc c'est forcément difficile, mais cela me motive. Je travaille beaucoup pour retrouver ma place dans ce groupe. Si ce n'est pas le cas, ce sera forcément une déception parce que j'ai envie de disputer la coupe du monde. Mais cela ne sera pas une fin en soi."

Jeudi 15 janvier 2015 tagRUGBY
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
  • janv. 2015
    Newsletter PMU Sport n°229 - De Bressuire à Melbourne, en passant par Paris... [Lire la Newsletter]
Sur le même sujet
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La 3e journée - Champions Cup [lire la news]
  • Jeudi 10 décembre 2015
    Dimitri Szarzewski : "Quelque chose de grand va se passer avec le Racing 92" [lire la news]
  • Jeudi 10 décembre 2015
    Champion's Cup - Laurent Travers : "Dan Carter peut nous rendre meilleurs" [lire la news]
  • Vendredi 20 novembre 2015
    Coupe des Champions - Baptiste Serin : "L'UBB a su se créer une notoriété à Bordeaux" [lire la news]
  • Jeudi 22 octobre 2015
    Avec nous, la routine n’est pas de mise [lire la news]
Voir tous les communiqués