• Bienvenue dans la Press Room du PMU. De nos communiqués à notre fil Twitter en passant par les dossiers de presse, Observatoire des Loisirs ou la newsletter PMU Sport, cette nouvelle « salle de presse virtuelle » rassemble tous les éléments et informations utiles pour suivre au quotidien l’actualité du PMU, univers par univers.
Jeudi 5 février 2015

Basket-Ball NBA - K. Thompson « Un shooteur ne doute jamais »

  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin

Atlanta et Golden State ont viré en tête à mi-saison, respectivement dans les conférences Est et Ouest. Les premiers grâce a leur défense, les seconds boostés par leur attaque avec le meneur de jeu Stephen Curry et l’arrière shooteur, Klay Thompson, tous deux All Star à New York la semaine prochaine.

klay-thompson
  © EZRA SHAW / GETTY IMAGES NORTH AMERICA / AFP

Ces deux franchises sont une surprise à ce stade la compétition car les favoris n’ont pas répondu aux attentes. La deuxième partie de saison n’en sera plus que palpitante.

Klay Thompson, 24 ans, sera All Star pour la première fois au Madison Square Garden à New York dans une semaine. Auteur de 52 points face à Sacramento, l’arrière de Golden State a battu un record NBA avec 37 points lors d’un seul quart-temps ! Hallucinant. Interview du sniper des Warriors.

Ce match du 23 janvier face à Sacramento reste particulier pour vous. Aviez vous l’impression d’être irrésistible ?

"Je n’avais jamais vécu un match pareil à titre personnel. Tout ce que je tentais, même les plus mauvais tirs, ça rentrait malgré tout ! J’ai dû réussir 13/13 aux tirs dans ce fameux troisième quart temps. Il y a des soirs comme ça où tu te dis que rien ne peut t’arriver, mais face à Sacramento, c’était encore autre chose. J’étais chaud, alors mes coéquipiers ont vite compris en me donnant tous les ballons pour que je score. Sur un temps mort, j’ai su que j’étais sur une base de record, mais je ne me suis pas précipité pour autant. J’ai laissé le jeu venir à moi et je me suis concentré sur mes tirs. C’était une pure folie."

On va vous retrouver au All Star Game dans l’équipe de la Conférence Ouest à New York. C’était un objectif dès cette saison ?

"Je ne vais pas dire non, car à partir du moment où tu joues en NBA, tu peux toujours avoir ce rêve d’être un jour All Star. C’est la juste récompense du travail que j’ai effectué depuis des années. C’est ma quatrième saison NBA mais tout va très vite dans notre métier. C’est bien d’avoir le label de joueur All Star NBA. Je pense aussi que c’est une bonne chose pour la franchise de Golden State qui est mise sur le devant de la scène par la même occasion. Je suis All Star avec Steph (Stephen Curry) mon coéquipier chez les Warriors. La franchise n’avait pas connue ça depuis plus de vingt ans."

Est ce que l’on a sous-estimé un peu trop votre potentiel ?

"Oui je le pense. Honnêtement, je savais que j’avais de solides fondamentaux et un jeu basé sur le ''pick-and-roll'' même si ce type de jeu était moins évident la saison dernière. Cette année, je maîtrise vraiment bien les pick-and-rolls et cela me permet de pénétrer où d’être en position de tirs. Je crois aussi qu’on a un peu sous-estimé mon premier pas. J’avoue que je n’ai pas une super détente verticale, mais je suis un arrière rapide et mon jeu est basé aussi sur cela en défense et sur les sorties d’écran. Il faut du temps pour cadrer ce jeu et donner le meilleur de soi-même. Cette année, j’y parviens. »

Golden State est en tête de la Conférence Ouest. C’est grâce à la force du backcourt que vous formez avec Steph Curry ou c’est l’homogénéité de l’équipe ?

"Beaucoup de choses ont changé chez nous cette saison avec l’arrivée d’un nouveau coach (Steve Kerr). Notre pivot, Andrew Bogut est moins souvent blessé et l’équipe est mieux équilibrée avec Iguodala en sortie de banc. Je savais qu'avec Steph (Curry) nous pouvions être un des meilleurs backcourts de la NBA. Il faut dire la vérité à ce sujet et ça n’a rien de prétentieux mais on est parmi les deux meilleurs arrières de la Ligue."

Quelles sont les choses majeures que le coach Steve Kerr vous a fait changer ?

Klay Thompson «  Ils m’ont demandé de provoquer les fautes pour aller le plus souvent possible sur la ligne des lancer francs par exemple. Quand je déclenche mon tir, je dois faire une feinte tout en étant en suspension pour provoquer le défenseur. L’exercice est difficile mais il me permet effectivement de rentrer des tirs avec le bonus du lancer quand ça fonctionne. »

Est ce que le fait de jouer au côté de Stephen Curry le meneur, vous simplifie le jeu ? Est-ce qu’il vous rend meilleur ?

Klay Thompson « Bien sûr mais pas seulement moi. Steph permet à Golden State d’avoir le plus beau jeu de la NBA et c’est la raison pour laquelle nous sommes en tête de la Conférence Ouest. Je bénéficie de ses passes comme de son marquage pour scorer. Sans Steph, nous serions sûrement dans le Top 10 des meilleures équipes mais avec lui nous sommes les meilleurs. Steph sera le MVP de la saison. C’est pour cela que nous sommes aussi bons. »


Est ce que vous doutez parfois quand vous shootez ?

Klay Thompson « Jamais. Je suis un compétiteur. Je peux être à 2 sur 15 aux tirs mais je n’aurais pas peur de prendre un autre tir qui rentrera pour être à 3 sur 16. Je suis un pur shooteur, rien ne peut m’arrêter. »

Jeudi 5 février 2015
  • PARTAGEZ SUR
  • twitter
  • facebook
  • linkedin
Newsletter
  • févr. 2015
    Newsletter PMU Sport n°232 - Quand la Coupe de France renoue avec l'US Quevilly... [Lire la Newsletter]
Derniers communiqués
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Quand le long terme garantit le succès [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Olivier Miniconi : "Dans les temps de passage pour se maintenir" [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    La dix-neuvième journée [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    Comment parier sur Bordeaux-Marseille ? [lire la news]
  • Vendredi 18 décembre 2015
    CHALLENGE NOËL - LOTS PSG [lire la news]
Voir tous les communiqués